Mes coups de coeur

© Grégoire Gardette
© Grégoire Gardette
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Vidéo
Cet hiver, la tendance est à la gourmandise, la créativité, la nouveauté, la générosité et l’audace.

Transparence

Le Château Hochberg construit en 1863, à Wingen-sur-Moder, est une maison de maître intimement liée aux savoir-faire verriers à l’origine de la Maison Lalique.

Il s’offre aujourd’hui une renaissance sublimée par un design intérieur tout en audace.  En pénétrant dans le Château, le regard est attiré par l’imposant bar qui trône dans le lobby. Taillé, comme le desk de la réception, dans un bloc de quartz blanc, il a été dessiné sur mesure et surmonté d’un panneau en verre orné de sept motifs Dahlia (thème récurrent dans l’œuvre de René Lalique).

Les trois salles du restaurant s’amusent, tout en noblesse, avec les lumières et les matières et proposent une carte de « bristrot chic » signée Eric Frieden. Tandis qu’au bar une sélection de 80 vins internationaux sélectionnés par Romain Iltis, Chef Sommelier de la Villa René Lalique (Meilleur Sommelier de France en 2012 et Meilleur Ouvrier de France en 2015) vous seront proposés « au verre ». Tout simplement sublime !

Château Hochberg


Création

 © France des créateurs

© France des créateurs

Installée au cœur de Colmar « la France des créateurs » est une boutique-concept qui accueille une cinquante de créateurs français proposant des pièces uniques (ou issue de mini-séries) fabriquées exclusivement à la main.
Mon coup de cœur, assumé, va au jeune créateur alsacien Marek Cop qui sous la marque « In the Name of Wood » propose des accessoires pour homme en bois et cuir, dont de très, très élégants nœuds papillons.

La France des créateurs

In the name of wood


Promesse

© AAA

© AAA

Yannick Guth investit l’Auberge « chez Guth » (dite Manou) dans la vallée de Steige avec, à 26 ans, un gout très sûr et l’art déjà subtil du jeu des saveurs et des couleurs.
Avoir pour mentors Marc Haeberlin de « l’Auberge de l’Ill », Emmanuel Renaut du « Flocon de Sel », ou encore Christophe Schuffenecker de la « Table de l’Alpaga » et s’être nourri de leur bienveillance et de leur sens infini de la perfection auront forgé ce jeune cuisinier en futur grand de la cuisine alsacienne. Seul aux commandes de l’auberge, il entend se faire plaisir avec une cuisine qu’il veut « différente » en fonction des produits frais et locaux disponibles chaque saison avec pour constance et signature, l’utilisation d’herbes aromatiques.
J’ai choisi l’inoubliable « volaille tiède, olive noire, berce sauvage, accompagnée de son vinaigre parfumé lavande » et me réjouis de la promesse, pour sa carte d’hiver, d’un gibier accompagné de légumes oubliés !

Auberge « Chez Guth »

En tete2


Mémoire

Le Hartmannswillerkopf, ou Vieil Armand, est un lieu fascinant qui fait partie intégrante de notre patrimoine européen. Il possède une atmosphère unique, sereine et bouleversante, qui témoigne d’une destinée franco-allemande unique. Culminant à 956 mètres d’altitude, il apparaît comme une position stratégique dès décembre 1914 sur le Front des Vosges. Il sera conquis tour à tour par les troupes françaises et allemandes, au cours de plus de trois ans de combats insensés. C’est dans cet environnement exceptionnel qu’ouvrira à l’été 2017 l’Historial franco-allemand de la Première Guerre mondiale.

A l’image de la souscription nationale qui avait été lancée pour la construction du Monument National il y a plus de 80 ans, une nouvelle souscription nationale permettra de poser symboliquement la première pierre du Mémorial via la création d’un film documentaire historique qui sera le point de départ de la visite.
Pour y participer rendez-vous sur :
www.agoradon.com/fr/project/hartmannswillerkopf-l-historial-franco-allemand/home


Vidéo